6 juillet 2008

Battuta, un dessert nomé folklore

Péchés mignons

battuta.jpg Entre le vert sombre de la Transylvanie aux mille montagnes et les lavis d’herbe tendre de la Moldavie, bois et prairies s’étirent sans que barbelés ou clôtures ne séparent les espaces. Nous sommes dans un monde folklorique et ingénu.

A l’allure effrénée des galops ininterrompus, Battuta soulève… mon cœur cogne dans ma poitrine aux rythmes des trompettes et des violons tziganes. Je regarde mon père, la transe est partagée. La mise en scène est légère, vaporeuse, délurée, complètement folle, orchestrée d’une main de maître. De véritables flux d’énergies sont dégagés par les acrobates, ils volent… et semblent à peine prendre appui sur le sol. Ah ces cavaliers venus d’ailleurs, filiformes, le visage expressif, la peau tannée, les cheveux longs d’un noir profond… j’aimerais le temps d’une danse devenir leur proie. Je suis amoureuse… une vague de palomino entre sur la piste, lancée à plein galop, la musique s’emballe, l’allure redouble, les robes scintillantes de ces magnifiques équidés à la musculature prononcée forment un anneau doré à faire perdre la tête.

Arrive… le poème, cousu de fil blanc. La mariée, céleste, dont la traîne de mousseline supportée d’un ballon blanc gonflé à l’hélium épouse amoureusement la colonne d’eau se déversant en rideau au centre de la piste…
Le temps d’une battue d’énergie folle, emportée par le tourbillon de ces airs tzigane d’Europe centrale, je perds mon souffle… qui l’espace d’un instant part en exode à une épopée vagabonde.

Battuta, sans trop savoir comment ni pourquoi, fut la raison de la naissance de cette recette. Elle s’imposa en moi comme une évidence. Battuta, donné au théâtre équestre Zingaro à l’occasion des nuits de Fourvières. Cette recette est inspirée de la cuisine de Laurence Salomon.

battuta22.jpg

Entremet au lait d’avoine, abricots cannelle
et tuiles muscade macadamia

Préparation : 10 min
Repos : 4h

Ingrédients :
– 6 abricots secs
– 1/4 l de lait d’avoine
– 1 cs de purée d’amandes bio
– 1 g d’agar agar
– 1/2 cc de cannelle

Les tuiles muscade
– 1 blanc d’oeuf
– 30 g de farine
– 30 g de sucre roux
– 1 pincée de muscade
– 10 g d’huile de noix macadamia

Préparation :

Mettre dans un blender les abricots lavés, la purée d’amandes, le lait, la cannelle et l’agar agar. Mixer le tout. Dans une petite casserole, porter à ébullition en mélangeant. Baisser le feu et laisser cuire encore 2 min sans cesser de mélanger.Retirer du feu et mettre dans 2 petits ramequins. Laisser prendre au réfrigérateur.

Dans un petit saladier, mélanger les ingrédients pour obtenir une pâte lisse et homogène. Sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, faire des longées de pâte fine. Enfourner à 180° et laisser dorer très légèrement les tuiles. immédiatement à la sortie du four, décoller les tuiles encore chaude et les disposer sur un rouleau à pâtisserie pour leur donner une jolie courbure. Laisser sécher. J’ai utilisé un corps creux au chocolat blanc Valhrona que j’ai fixé sur la tuile en faisant fondre un peu de chocolat sur la base.

SHARE
Gourmandelise : 19:25 juillet 6, 2008
Un petit dessert tout en légèreté et en gourmandise, et quel présentation!! C'est un chef d'oeuvre.
mercotte : 04:34 juillet 7, 2008
vous êtes Emilie et toi dans une période très poétique , c'est tout mignon !! Je sens quand même un lointaine inspiration salomonesque !!!hihi très réussi et les photos et la réalisation !
Sha : 09:48 juillet 7, 2008
Une très belle adaptation de la recette de Laurence Salomon ! J'aime bcp les tuiles épicées.
loukoum°°° : 14:11 juillet 7, 2008
Très très joli billet et magnifique assiette! C'est superbe!
darx : 16:15 juillet 7, 2008
Le spectacle était magnifique, j'espère que le dessert l'est aussi ! ;-)
auré : 13:04 juillet 8, 2008
Je ne connais pas ce spectacle, mais il t'a inspirée merveilleusement! Ton dessert est superbe, visuellement, et pour les papilles je n'en doute pas! Bluffante Marie-Laure! Hihi je reconnais le corps creux!
emilie : 10:58 juillet 9, 2008
tout en finesse et délicatesse. c'est le reflet de ce que tu m'avais raconté de ce chef d'oeuvre !eh oui, nous sommes dans une période très poétique comme le dit si bien mercotte ^^
lory : 12:40 août 1, 2008
sublimes!!!les photos sont à couper le souffle!
mounia : 02:13 février 6, 2010
Une plume ! magnifique! Bravooooooooo!

Les commentaires sont fermés.

Related Posts
Featured
My British Attraction : Crumpets passion curd & Loren Lopez
Blanc Coco fait du Ladurée { choux & religieuse au jasmin }
Le dessert 1 minute : Blackberry puff